petanimal

bonjour , mon site vous parlera des animaux se son mes animal préféré . et les aminal préféré de mes ami. laiser moi un commenttair sa serai le fun .merci

13 juillet 2005

le lynx boréal en europe

Le lynx boréal en Europe

1le lynx boréal est le plus grand des félins d'Europe. Réintroduit dans le Jura suisse et les Vosges, ce magnifique prédateur habite à nouveau les forêts de ces massifs d'où il avait disparu.

     Le lynx boréal est avec le loup et l'ours brun un des grands prédateurs d'Europe. Comme ces derniers, il a été l'innocente victime de l'homme. Pourtant, c'est un animal inoffensif et discret, dont l'impact sur le gibier a été fortement exagéré.

  • Réintroduction dans les Vosges

     Né en 1972, le projet de réintroduction d'un lynx boréal dans les Vosges est devenu une réalité en 1983, avec un lâcher de trois lynx originaires des Carpates. D'autres lâchés ont ensuite lieu en 1984, 1987, 1992 et 1993. En onze ans, ce sont 19 lynx, - 8 femelles et 11 mâles -, qui ont été réintroduis dans les forêts du massif vosgien.

     La mort de 5 d'entre eux a été constatée, dont trois ont été chassés illégalement. Parmi ceux-ci figurait une femelle ayant donné naissance, quelques mois plus tôt, à trois jeunes qui ont péri par la suite.

     Depuis 1983, six indices de reproduction du lynx boréal ont été recensés dans les massifs vosgiens.

     En juillet 1993, le nombre de lynx encore présents dans les Vosges était d'au moins sept ou huit et pourrait en théorie atteindre 13 individus. Toutefois, malgré tous les efforts entrepris pour la réintroduction de l'espèce dans les Vosges, l'établissement durable d'une population de lynx sur ce massif est encore incertain.

Ci-dessus : le lynx boréal chasse à l'approche, utilisant sa vue et son ouïe pour repérer sa proie.

Ci dessus : le lynx boréal pèse 18 à 25 kg, soit la moitié à peine d'un mouton adulte.

     La population a régressé dans toute l'Europe et l'espèce fût protégée dès 1928 en Suède, 1933 en Roumanie, 1934 en Tchécoslovaquie et 1962 en Finlande.

     Parallèlement à la protection de l'espèce, des programmes de réintroduction furent menés. A partir de 1939 en Allemagne, de 1970 à 1976 en Suisse, en 1973 en Yougoslavie, en 1975 en Italie et en 1978 en Autriche.

     Dans la péninsule Ibérique, une espèce différente est présente : le lynx pardelle. Il se distingue de sa taille et par les tâches noires de son pelage.

  • Mœurs

     Bien qu'étant le plus grand félin d'Europe, le lynx boréal est totalement inoffensif pour l'homme. C'est un animal très discret qui mène une existence principalement crépusculaire et nocturne. Sa rencontre est exceptionnelle car il craint l'homme et s'enfuit dès que celui-ci approche.

     Le lynx habite les vastes étendues forestières, en plaine comme en montagne. Il préfère toutefois les régions accidentées qui lui procurent abri et poste d'affût. Le territoire d'un lynx s'étend sur plusieurs dizaines de milliers d'hectare de forêts.

     Le lynx boréal est carnivore. Il se nourrit en majorité d'ongulés, notamment les chevreuils et les chamois, mais mange aussi des petits rongeurs en été et des oiseaux. Le lynx s'attaque parfois aux moutons lorsque les troupeaux se trouvent en bordure de forêts.

     En dehors de la période d'accouplement, mâle et femelle vivent en solitaire. En juin-juillet, après deux mois de gestation, la femelle met au monde de un à quatre petits. Les jeunes s'émancipent après un an, mais restent très vulnérables. Un sur deux seulement atteint l'âge adulte.

A droite : La femelle lynx se charge seule de l'élevage des jeunes et leur apprend à chasser.

  • Re-colonisation du Jura et des Alpes

     De 1971 à 1976, 20 lynx furent réintroduis sur le territoire suisse, dans les Alpes et le massif jurassien.

     Sur le versant français du Jura, la première observation contemporaine de l'espèce remonte à 1974 et concerne un lynx originaire de Suisse. Une première phase de colonisation des monts du Jura - départements de l'Ain, du Jura et du Doubs - est sensible de 1974 à 1980. Puis, à partir de cette date, la population s'étend vers des sites de basse altitude et plusieurs indices de reproduction son noté dans l'Ain et le Jura.

     Dans l'Ain, des attaques de lynx sur les troupeaux de moutons ont été observées régulièrement depuis 1984. Elles sont le fait de quelques individus et semblent également avoir été quelque peu exagérées. En 1993, la population de lynx du massif jurassien - territoires français et suisses confondus - est estimé à 150 individus. Ce chiffre traduit le succès de la réintroduction de l'espèce dans le Jura.

     Dans les Alpes françaises, la situation est similaire à celle du Jura et c'est à partir de 1975 que le lynx boréal y réapparaît. La population de lynx présente en 1993 dans les Alpes françaises et suisses est du même ordre de taille que celle du Jura, soit environ 150 individus.

  • Le déclin du lynx en France

     Autrefois commun dans la plupart des pays d'Europe, le lynx boréal était également répandu dans toute la France. La chasse et la réduction des surfaces forestières ont été les causes principales de la régression de l'espèce.

     Piégé pour sa fourrure mais aussi persécuté par l'homme et empoisonné comme les autres grands prédateurs - loups et ours notamment -, il disparut des forêts de plaine après le moyen-âge.

     Eliminé du bassin parisien au XVIIème siècle, le lynx boréal trouva ses derniers refuges dans les zones de montagnes au cours du XVIIème siècle. Il continuera à y être pourchassé et sa disparition des principaux massifs montagneux français sera quasiment générale dès la fin du XIXème siècle. Le lynx boréal a ainsi disparu des Vosges vers 1650, du Massif Central en 1875 et du Jura en 1889.

Ci-dessous : Haut sur pattes, le lynx boréal possède une queue courte et un pinceau au bout des oreilles. Son pelage tacheté constitue un excellent camouflage.

     C'est également au XVIIIème siècle que le lynx a commencé à disparaître des Pyrénées. Toutefois, l'espèce y subsistera à un niveau très faible jusqu'en 1950. Il semble que ses effectifs soient remontés quelque peu depuis cette époque. Dans les Alpes, les effectifs se sont maintenus jusque vers 1940.

     Comme pratiquement toutes les grandes espèces animales, le lynx boréal a été exterminé par l'homme qui lui reprochait d'hypothétiques déprédations sur les troupeaux ainsi que sur le gibier.

  • Mesure de protection et réintroduction

     Le lynx boréal est inscrit sur la liste des espèces protégées en France depuis 1971. L'année suivante, un programme de réintroduction de l'espèce dans le massif vosgien est proposé par le Groupe Lynx Alsace. Celui-ci reçoit l'appui du Fond Mondial pour la Nature et du ministère de l'environnement et, en 1983, le programme de réintroduction du lynx boréal débute dans les Vosges.

     Les lynx destinés a être relâchés sont en majorité originaire de Slovaquie. Ils sont détenus dans des zoos pendant une période allant de trois mois à deux ans avant d'être importés en France. Dès leur arrivée, les lynx sont anesthésiés et examinés par un vétérinaire qui procède à des analyses de sang. Ils sont ensuite vaccinés contre la rage et contre diverses autres maladies.

     Durant l'anesthésie, les lynx sont également tatoués et équipés d'un collier émetteur. Ce dernier permettra leur suivi par des scientifiques après leur réintroduction.

     Mais auparavant, ils séjournent encore quelque temps dans des cages, où ils subissent un traitement fortifiant à base de vitamines et d'huile de foie de morue notamment.

     Après un lâcher, un suivi scientifique quotidien par radio-pistage est effectué. Son but est de connaître la localisation précise des lynx réintroduits, la façon dont ils se répartissent dans le massif vosgien et leur impact sur les populations de gibier. En outre, il permet de connaître le cas de reproduction, qui détermineront le succès de l'opération de réintroduction

Posté par badgirldd à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire